"Il nous a conseillé de continuer sur cette lancée"

THEÂTRE

 

Récit d’une rencontre qui a eu lieu le 11 mars 2011, entre les élèves de la 1ère STG2 du lycée Voillaume et l’écrivain Michel Vinaver, auteur de la pièce 11 septembre 2001, sur laquelle les premiers ont travaillé toute l’année. Morceaux choisis d’un récit chargé d’émotion, écrit à la première personne du pluriel par les lycéens aulnaysiens.

 

« Nous étions très fébriles. Michel Vinaver est venu nous rencontrer afin de nous connaître car nous allons interpréter une partie de sa pièce (…) Nous en avons appris plus sur sa vie. Il nous a répondu clairement et sans gêne. 

Sa jeunesse s’est déroulée en plein pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il a dû fuir aux Etats-Unis car sa famille était d’origine juive. Il s’est ensuite engagé à 17 ans car il aimait son pays, la France. Dans sa jeunesse, il n’était pas sûr de trouver sa place dans le monde, il était inquiet, mais il était aussi fou de littérature. Nous avons un point commun avec lui : jeune il aimait le cinéma. Aujourd’hui, il vit à Paris, mais il était content de venir nous voir car c’est un homme d’un naturel curieux. 

Il nous a informés qu’il avait définitivement arrêté d’écrire mais qu’il n’en était pas triste. Cela nous a surpris car il y a passé toute sa vie. Il nous a dit : « Etre vieux, c’est intéressant », « J’ai eu de la chance d’échapper à beaucoup de désastres » et « j’ai eu une vie intéressante ». C’est vrai, sa vie est belle et très contrastée. 

« Nous ne nous attendions pas à une telle image d’un écrivain »

Enfin, la classe a lu la pièce de théâtre qu’elle avait écrite à la manière de Michel Vinaver mais sur un autre événement, également fort, récent et important : la révolution tunisienne. Il s’agissait d’un texte sans ponctuation, écrit en vers, avec un chœur en anglais, intitulé 14 janvier 2011. Nous avions partagé les rôles pour la lire. Cette lecture a été applaudie par les comédiens, par le directeur de Citoyenneté Jeunesse et par Michel Vinaver. L’expression de son visage montrait l’émotion qu’il avait ressentie. Il nous a conseillé de continuer sur cette lancée (…)

Michel Vinaver a été très chaleureux, presque amical durant cette rencontre. Il détendait l’atmosphère en plaisantant mais il savait aussi la rendre sérieuse avec ses histoires personnelles. Nous ne nous attendions pas à une telle image d’un écrivain. Nous aimerions lui dire que c’était une belle rencontre (…) ».

Et Michel Vinaver, de convenir, en miroir : « Tout les intéressait, ils voulaient savoir qui j’étais, quelle avait été ma vie, ils me posaient toutes les questions qui leur passaient par la tête sans aucune espèce de timidité. Ça ne m’a pas du tout mis mal à l’aise... Il y avait un climat positif. Ils étaient étonnés de se trouver en présence d’un auteur qui n’était pas dans la tombe depuis longtemps ! » 

 

Par Hakim, Khalid, Eloïse et Khiéreddine

11 septembre 2001 - Michel Vinaver et les jeunes

JoomSpirit