Le dialogue franco-américain passe aussi par les banlieues

ET MAINTENANT

 

Rafik Mansour est attaché culturel à l’ambassade des Etats-Unis. Il explique les raisons qui ont poussé ses services à soutenir le projet « D’un 11 septembre à l’autre ». 

 

Que pensez-vous du regard posé par la société française sur le 11 septembre ? Diffère-t-il de celui des Américains ?

Nous sommes reconnaissants au peuple ainsi qu’au gouvernement français de la solidarité et de la sympathie qu’ils ont exprimées, dès le début, envers les victimes du 11 septembre et le peuple américain.  Qui pourrait oublier la touchante première page du journal Le Monde du 12 septembre, « Nous sommes tous Américains » ? Cette solidarité des sentiments reflète la force des liens qui unissent nos deux pays et qui remontent aux balbutiements historiques de nos révolutions démocratiques. Elle révèle la continuité de nos valeurs communes, en particulier notre rejet commun de la violence et du terrorisme.

 

Qu’est-ce qui interpelle l’Amérique dans les quartiers populaires français ?

Tout comme les français sont intéressés par les Etats-Unis et les américains, nous sommes intéressés par la France et les français. Durant cette dernière décennie, l’Ambassade des Etats-Unis a étendu son champ d’action afin d’inclure davantage de gens à nos programmes et à nos projets. Nous pensons que c’est grâce au contact et au dialogue que nous pouvons mieux nous comprendre les uns les autres, et ce dialogue s’étend à toute la France, y compris les banlieues. Nous voulons établir et entretenir des liens avec les français, qu’ils soient à Paris, dans des villes de province grandes ou petites, Marseille ou Poitiers ou Besançon, dans la belle et éternelle campagne ou dans les banlieues.

 

Ces quartiers sont-ils l’une des passerelles possibles, à l’avenir, entre la France et les Etats-Unis ? Sur quelles valeurs, projets et réalités cette convergence pourrait-elle se faire ? 

Concernant nos valeurs communes, par où commencer ? En tant qu’étudiant en littérature et culture françaises à l’Université de Californie et grâce à mes nombreux voyages ou volontariats dans votre beau pays, j’ai appris que la France et les Etats-Unis partagent des valeurs telles que  la démocratie, la liberté, la tolérance, le respect des différences individuelles et plus encore. En tant que Premier Secrétaire à l’Ambassade, je constate chaque jour que la France et les Etats-Unis restent des alliés et des partenaires sur des objectifs importants de par le monde grâce à ces valeurs communes qui façonnent nos perspectives.

 

Propos recueillis par Erwan Ruty

JoomSpirit